VIDOCQ ET TOULON : DU BAGNE A LA BD...

 
La plus fameuse évasion de Vidocq fut celle qu'il réalisa du bagne de Toulon en 1800.
Par une étrange coincidence, c'est  chez l'important éditeur de BD toulonnais SOLEIL (rattaché maintenant au groupe Delcourt) qu'un peu plus de deux siècles après, le voici qui entâme peut-être enfin sa première véritable carrière dans la BD.

 

Un projet que j'ai longtemps porté et qui s'est traduit en premier lieu par une mini-série en deux tomes dessinée par Olivier Roman, intitulée ALCHIMIE, dans la collection "1800" en 2010 et 2011 puis par une véritable série baptisée tout simplement VIDOCQ, dessinée par Sinisa Banovic et dont le T1 est paru fin janvier 2015.

Vidocq ne devait être qu'une "guest-star" dans ALCHIMIE, une histoire fantastique tournant autour d'un aspect secret de la malédiction des Templiers lancée de son bûcher en 1314 par Jacques de Molay et qui trouve un écho innattendu et  terrible dans la France de 1842.

Mais Vidocq n'aime pas les second rôle et il est vite devenu évident que j'allais devoir le gérer comme l'un des personnages principaux, sinon comme le véritable héros de l'histoire...!  Le bougre avait beau avoir 67 ans, il refusa vite de s'en laisser compter et mon grand regret est qu'on n'ait pas pu modifier le titre de la mini-série pour le remplacer par "VIDOCQ ET LA MALEDICTION DES TEMPLIERS" ou quelque chose de ce genre, plus "parlant" qu'ALCHIMIE.

Ce Vidocq-là appartenait à un projet que je n'ai pas pu mettre finalement en oeuvre (pour l'instant...) où notre homme avait des activités secrètes de détective de l'Occulte en parallèle avec les autres. Un projet qui a pour titre "Gothic Vidocq" et qui risque fort d'être décliné un jour sous forme de nouvelles.

Car lorsque Jean Wacquet, mon éditeur chez Soleil, m'a finalement proposé un soir au restaurant pendant le Festival d'Angoulême 2013 de faire une vraie série avec Vidocq, ce fut à la condition qu'elle soit exclusivement policère et débutant sous Napoléon Ier, donc au cours des toutes premières années de Vidocq à la tête de la Brigade de Sûreté. Et surtout avec un Vidocq le plus proche de la réalité possible, c'est à dire sans le côté "Arsène Lupin" qu'avait imprimé dans l'esprit  des Français la célèbre série des années 1970 avec Claude Brasseur. Ce qui était, au passage, déjà le cas dans ALCHIMIE...

Le soin apporté aux détails par le dessinateur Sinisa Banovic a en outre permis de faire revivre le Paris presque totalement disparu du début du XIXe siècle et d'avant les pharaoniques travaux du baron Haussman après 1850. La plupart des critiques du T1 (généralement bien positives, comme elles l'avaient été d'ailleurs aussi pour ALCHIMIE...) ont souligné cette qualité de recherche graphique.

ALCHIMIE T1 :  L'Epreuve du feu (2010)
ALCHIMIE T2 : Le dernier des Rois Maudits (2011)
VIDOCQ T1: Le suicidé de Notre-Dame (2015)
VIDOCQ T2: Le complot Napoléon (à paraitre en 2016)

 

VIDOCQ

 

Ma page Facebook sur VIDOCQ :
https://www.facebook.com/groups/119443681420830/

 

RDN